Jeanne d'Arc

Autour de sa tête
tournent les voix
faucheuse
rêverie
campagne de sang
s'étendent à l'infini
devant elle

se levant
un sourire muet
aux coin des lèvres
son corps se crée
et se démembre
brulant comme des ruines
un soir d'hiver

Rafael Deville