Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Passang

Passang

A la sortie d’un cours, je découvris les flocons sur le sol.
Parsemés sous mes yeux, suppliants une réunification pour former une image venue de là-haut, une mosaïque glacée, un mirage… Je les dispersai d’un regard.
Novembre avait fini par gratter, de ses longues pattes aiguisées, quelques illusions blanchies au ciel, la neige jouait avec la lumière et les corps agités dans la cours. Une main se crispa, une boule de neige fusa et vint orner un manteau d’une fine guirlande de givre. La nuit s’offrait dans des geysers blancs. Explosions. Les ombres coulissent entre les éclats, serpents cubiques où vacille la raison. Un berceau de lumière les dévore, tapi sous un réverbère.
Je m’avançai sur le chemin effacé que découvrait de manière parcellaire chacun de mes pas. Un bus s’arrêta devant moi, vrombit quelques secondes, le temps de se dépoussiérer de ses passagers, et, enfin, je me décidai à y aller.
Ce n’était pas ce qui était prévu.
La boule de neige ignore souvent où elle va s’écraser. Elle perd de sa masse au fur et à mesure que l’air siffle. Sourdement elle meurt. Dans une mare de sang blanc.
Et les passants passent.

Leïla Dorsaz

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2018 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales