Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Charognard

Charognard

L'anatomie du couple se conjugue comme il copule.
Il n'est de miroir qu'incessant, il n'est ni refus ni acceptation.
Il se bâtit et se détruit, il s'érige et s'en va, loin des colonnes ou du temps.
Quelle est cette étreinte qui ne serre que du vent, quel est ce froid qui ne glace pas ?
C'est le silence de l'amour alors qu'il est dit. C'est le silence du cœur alors qu'il bat.

J'ai froid, j'ai chaud, je n'ai rien et j'ai tout.
Je suis dépossédé. Je n'ai ni amour ni croix.

Les corps s'enlacent et ils puent.
Ce sont des charognes.
Des connards et des connasses.
Ils n'appartiennent à rien.
Mais ils s’appartiennent.

Et pourtant, moi qui n'ai vraiment rien, je sombre.

Fabio Mottolini

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2018 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales