Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Assonance

Assonance

La résonnance traverse les étendues enneigées des montagnes mécaniques. Je ne me rappelle plus.
Au centre de la toile : un arbre.
Au centre de la chambre : toi-même. r e g a r d e l’étendue cristalline au centre de tes p a u m e s

JE NE CROIS PAS qu’une telle somme nous servira à traverser la vallée.
J’ai sans cesse cherché le bâtisseur derrière les briques mais je n’ai vu que des poutres rêches.
RESONNE
ENNOSER

अनात्मन्

Remarque la trace de la voix sur le haut de ton crâne.
Le moine lève la tête. Il regarde. Face à lui, les sommets. D’infimes particules de brouillard colorent la terre rouge, des sillons tracés en son sein. Sonne l’heure, il s’avance le sourire aux lèvres. Ce soir le temple brûlera. Ses faites se briseront sous la charge abjecte des années.
s.ou.v.iii.ens-toi
Elle insiste. Alors que le gong dilapide le flux de mes pensées, je me jette dans le vide qu’il projette.
Souviens-toi.
Souviens-toi.
Souviens-toi.
Souviens-toi.

Au centre de la chambre : personne ne bouge.
Au centre de la toile : un arbre.
Au centre, au centre, au centre. Quoi?

RESONNE
ENNOSER

« Ciel vaporeux d’un bleu azur. Buildings écrasés par un soleil de plomb. Reflets métalliques sur les pars-choc des automobiles. 13:34 heure locale, 34 C°. »
Assis contre l’obélisque des désirs, le reflet de la télévision sur le sol de la pièce, j

e me tais. .

Maxime Sacchetto

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales