Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Éclats de pierre

Éclats de pierre

Mon cœur se dégonfle et meurt un peu,
comme un abcès crevé.

Ce n’est plus qu’un morceau de viande
b a t t a n t
pour faire fuir les mouches vertes
qui guettent, semblables à des pierres de jade,
le pourrissement de sa symbolique.

J’imagine, irriguée de sang et d’oxygène,
une ville en ruines,
coincée entre les tissus graisseux et la faculté d’aimer.
Le goudron noir y supplie, plisse et

gou
line
sous la chaleur fiévreuse de la jalousie.

Plus rien n’habite ici.
Les feux rouges, devenus des jouets trop précis,
s’époumonent
dans le vide,

on entrevoit leurs faisceaux clignotants
se réfracter à travers les larmes
qui
ruissèlent
sur les
fenêtres
des
taxis
vides.
Ces clous rouges plantés dans la peau tendue de la nuit
paraissent des caillots de sang et

les deux lignes continues peintes
en blanc sur le ventre des boulevards
forment esquissent
dès lors encore
les arêtes un
brillantessexe
d’unede
lame.femme.

Je ne pense à rien d’autre qu’à
ces artères en décomposition :
voir notre cité s’écrouler
occupe et blesse tout mon corps

Vincent Annen

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales