Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Monologue

Monologue

Il m'est arrivé de fermer les yeux
De croire ce que j'y vois il m'arrive
De croire de fermer les yeux
J'y vois je crois des formes concrètes
Terrifiantes et douces
Bouches ouvertes sur
Ce que je dis je vous le dis je le vois je le crois je le
Dis encore ce que tu veux
Voir les yeux fermés ce que j'y vois
Dis-moi encore ce que j'y vois dis-moi encore
Ce que je crois
Dis-moi
Ce qui est
Et tout ce qui n'est pas

*

Il m'est arrivé de fermer les yeux
De croire ce que j'y vois il m'arrive
De croire de fermer les yeux il m'arrive
De le croire
Dis-moi
Dis-moi encore
Ce qui est
Et tout ce qui n'est pas

*

Il m'est arrivé de fermer les yeux
De croire ce que j'y vois il m'arrive
De croire de fermer les yeux
De croire dis-moi ce qui est dis-moi ce qui n'est pas
Dis-moi encore
Il m'arrive de fermer les yeux
De croire ce que j'y vois
Dis-moi ce qui est
Dis-moi ce qui n'est pas
Dis-moi dis-moi encore
Dis-moi ce qui est
Dis-moi ce qui n'est pas
Il m'est arrivé de croire de fermer les yeux
De croire ce que j'y vois il m'arrive
De croire de fermer les yeux
Il m'est arrivé de croire
Dis-moi ce qui est
Dis-moi ce qui n'est pas
Il m'est arrivé de croire ce que j'y vois
Dis-moi ce qui n'est pas
Dis-moi ce qui est
Il m'est arrivé de fermer les yeux
De croire ce que j'y vois il m'est arrivé de

Dis-moi ce qui n'est pas
Dis-moi ce qui n'est pas

Rafael Deville

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales