Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Petites critiques littéraires de livres qui n’existent pas (pour l’instant)

Petites critiques littéraires de livres qui n’existent pas (pour l’instant)

Non seulement
Récit anonyme
Editions : Ma pauv’ Carole


Il fallait oser et quelqu’un l’a fait mais on ne sait pas qui. Ecrire tout un roman sans utiliser l’adverbe « seulement » ! Sept cent soixante-deux pages et demie (la dernière étant volontairement coupée pour ajouter à l’originalité visuelle de l’œuvre) sans jamais prononcer « seulement », et surtout, sans que cela n’enlève rien à la qualité du récit et au suspense final, quand on s’aperçoit que le vrai coupable est le père de Francis. Un livre simple, plein d’humilité, de tendresse et de mots.


Les photos de vacances ont-elles une âme ?
Auteur : Jonathan Garvey
Editions : J’y pense et pis j’oublie

Entre récit poignant et témoignage surréaliste, Jonathan Garvey (ex-personnage de La petite maison dans la prairie ; le gros barbu copain de Charles Ingalls et dont la femme meurt dans un incendie accidentel au cours de l’épisode 256) tente de se mettre à la place de certains objets et d’exprimer ainsi des sentiments méconnus : que ressentent donc nos cahiers d’écolier, nos meubles Ikea ou nos poubelles de table ? Une lampe de bureau peut-elle se mettre en colère sans raison ? Un dessus-de-lit a-t-il aussi le droit de pleurer ? Autant de questions restées trop longtemps sans réponse.


Moi, Vincent H., Tupperware oublié
Auteur : Vincent Herbivore
Dans la collection « Premier roman »

« Je priais pour qu’à chaque nettoyage de printemps elle aperçoive enfin le bout de mon couvercle jauni par les saisons. Je la suppliais de regarder un peu plus loin dans ce placard qui me servait de tombeau depuis si longtemps. Chaque année j’implorais le ciel pour qu’elle me découvre et qu’enfin elle me délivre de cette prison opaque… Quitte à me cacher au grenier ou à me balancer à la poubelle ! Mais rien. Rien de rien ! Cette gourde ne voyait jamais plus loin que le bout de son nez et moi, depuis bientôt treize ans, je végétais ici, inutile, sans emploi, fatigué par tant d’indifférence ménagère. Et puis un jour… »


Psychologie du gardien de but de 5ème ligue (avant un match important)
Jean-Jésus Joubert (ex-gardien de but au FC Riboulli-les-Oubliettes)
Collection Psy

Traumatisé par son tout premier but encaissé en match officiel, simplement parce qu’il n’y était pas suffisamment préparé, Jean-Jésus Joubert aura traîné ce boulet durant toute sa (brève) carrière, soit exactement six semaines et demie. Six semaines et demie pendant lesquelles il dut faire face à beaucoup d’intolérance et de moqueries mais aussi à un formidable élan d’insultes idiotes qu’il n’a jamais oubliées. Décidant de mettre son expérience au service de tous et notamment des jeunes gardiens de but qui démarrent une carrière prometteuse, « Psychologie du gardien de but de 5ème ligue (avant un match important) » est un trésor de poésie autour du ballon rond.

Marie-Laure Sanchez

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales