Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Faveurs nocturnes

Faveurs nocturnes

La fièvre s’empara
De nos corps alités
De nos âmes libertines
En cavale

C’est la nuit qui libère
Les filles de la cité
Quand la morale diurne
S’affale

Et la sueur reptant
Sur notre peau malade
Sèchera siphonnée
Par l’aube misogyne

Olivier Buchs

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales