Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Nuit d'été

Nuit d'été

Peuple dégueulasse
Crasseux comme la tourbe et vaseux comme les marais
Et si je dansais sur ton crâne
Te moqueras-tu encore de ces nuits d’été ?
Dans lesquelles tu noyas ton corps maudit
Alors crève simplement
Comme les ballons des jeunes enfants
D’aucun crût y échapper
Et pourtant dès la pénombre ils hurlèrent
Repentis ?
Damnés
Leur cœur déjà raidit, broyé par sa main
Leur âme étouffée sous les bruissements glacés de l’aube
Et, dans un cri sans fin
Une agonie terrible
Ils supplièrent

Igor Gachet

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales