Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Mélancolie de la fontaine des Grands-Places

Mélancolie de la fontaine des Grands-Places

Dans un parc, adossé à la margelle,
Des dessins dans un cahier.
Deux filles en rigolent, elles,
De ces graphes sur papier.

Les gamins crient et courent
Ils jouent à s’attraper
Dans l’herbe verte autour.
Gare au béton ! Genoux râpés !

De la musique joue à plein tube,
Ses émetteurs semblent allègres.
La mélopée coule dans mes oreilles, ce bleu Danube,
Et moi je m’isole dans mes écrits, dans mes sentiments aigres.

Que faire dans ces moments,
Où l’on se sent stressé
Où les repères qui nous entourent semblent tomber inlassablement
Où, dans son palpitant, l’on se sent blessé.

Je pense à elle, je pense à toi, mon cerveau a tremblé.
Intensément je sombre, je coule dans cette mer
Faite des larmes intérieures de mon esprit troublé.
Le grincement de la fontaine, de ma torpeur me sort, et dans ses bras me serre.

Au revoir, ma chérie, bientôt reviendra
Le contact, entre nous, et mes pleurs, et ma soif.
Je te veux, mais j’ai peur, d’obtenir, un refus, de ton bras.
Mais tant pis, me voilà ! Je vais boire à mes risques de cette carafe !

Augustin Martignoni

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales