Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Ta paire de chaussettes

Ta paire de chaussettes

Quand j’tai dit que c’était toi la femme que j’voulais aimer
Sans broncher
Tu m’as envoyé me faire voir
C’est pas grave, j’ai compris, après avoir un peu fait pleuvoir
Mes yeux
Et observé chialer
Les cieux
Qu’on est pas tous faits pour s’imbriquer
Mais la vie qui a coulé à travers nous, quand nous étions ensemble
Est une petite part de moi, il me semble
Que je l’aime
Et même
Si le temps passe et que ton sourire s’estompe
Que ton visage s’efface avec les souvenirs d’un monde
Il me restera toujours comme vestige funeste de notre amitié
Ta sale paire de chaussettes de danse
Entre deux coussins oubliée

Felipe

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales