Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Bernard l'ermite

Bernard l'ermite

Sur un rocher perché profitait de journées
Ensoleillées à souhait
Bernard, le Bernard-l’ermite.
La douce mousse sur laquelle il reposait,
Baignée par un ressac parfait lui servait tant de lit que de mets.

Mais d’un coup la mer s’assécha
La mousse en poussière
S’effrita.
Bernard fut réduit à léchouiller la pierre
Pour se sustenter des maigres vestiges que lui avait laissés la mer.
Il erre dès lors malheureux sur son rocher,
Ressassant les temps heureux où du plancton guilleret
Qui souriant flottait
Jusqu’à son doux palais,
Rumine ce temps perdu
Roi de son rocher maintenant déchu.

Après bien des années,
Sentant son heure approcher
Notre hère donne du répit à ses noires pensées
Se traîne péniblement au bord de son rocher

Il aperçoit alors à quelques mètres,
Une pierre coiffée d’une mousse si soyeuse qu’elle paraît flotter au vent
Baignée par des vaguelettes,
Si délicates qu’elles semblent avoir été destinées à déposer les aliments
Directement
Dans les mandibules de Bernard
Qui le regard
Tourné vers ce qu’il avait perdu fut alors aveugle
A ce qu’il aurait pu voir

La pierre asséchée n’étant
Qu’un changement de marée
Ténu.

Felipe

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales