Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Septembre

Septembre

Septembre s’est vêtu des plus belles couleurs
De reflets dorés, de lumière envoûtante
De symphonies merveilleuses aux notes festives
De clins d’œil crépusculaires au regard languissant
De chants d’oiseaux pathétiques
Et de soleil pâlissant et mélancolique

Septembre tout en douceur,
Le visage marqué par l’abondance
Septembre a la patience d’une mère
Comblée par tant de bonheur,
Tant d’humanité et tant de reconnaissance
Septembre au visage généreux et débonnaire
Laisse passer le temps, laisse le temps au temps !

Septembre tant choyé, tant regretté
Ô bien aimé nous voulons te garder
Pour savourer encore et encore
Doucement, sans se presser,
Toutes ces saveurs de l’été !

Septembre s’est vêtu des plus belles couleurs
De reflets dorés, de lumière envoûtante
De symphonies merveilleuses aux notes festives
De clins d’œil crépusculaires au regard languissant
De chants d’oiseaux pathétiques
Et de soleil pâlissant et mélancolique

Joséphine Liberati

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales