Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

La sagesse de l'enfance

La sagesse de l'enfance

La fillette de sept ans avait écrit à ses grands-parents une phrase au verso d'un de ses dessins somptueux, où le soleil rouge rigole en regardant des tournesols jaunes à la Van Gogh, et des oiseaux-papillons bleutés à la Chagall : "Vou zavé de la chanse parceq vou zète grands." Quand on est artiste et philosophe, on peut peindre grand et beau, et penser juste, dans une orthographe fantaisiste. Il y avait dans cette exclamation une immense aspiration à ce qu'elle pensait être la liberté : faire ce que nous voulons, manger ce que nous désirons, aller au lit quand bon nous semble...et autres illusions qu'elle enviait.
Son tableau aussi évoquait la complicité du grand soleil rayonnant sur les petits soleils terrestres et la légèreté de la vie qu'elle imaginait.

Aussi, quelques jours plus tard, quand elle vint en vacances, je lui demandais :
-Alors, tu te réjouis de grandir ?
Et la petite de s'écrier avec gourmandise et passion :
- Oh ! oui, comme ça, je ne serais plus obligée d'obéir ! (Les mirages sont d'autant plus beaux quand la soif est grande.)
Puis, un long silence, le visage rieur soudain grave, presque austère, comme une cascade pétrifiée, et la réflexion déconcertante :
- Non, je ne veux pas être grande !
- Mais pourquoi ? ma chérie.
- Parce que quand je serais grande, tu seras mort.

C'est à mon tour d'explorer le silence pour me remettre de la bourrasque de joie et de douleur qui m'a frappé au cœur : il y a d'abord la tendresse contenue dans le message que je recueille tout ébloui, puis il y a la révolte devant l'évidence de l'équation cynique qu’elle découvrait : mon épanouissement égale ta finitude, ma vie coïncidera avec ta mort.

"Ne crains rien, petite fille généreuse. Un ruisseau qui disparaît dans la mer, c'est vrai, il meurt, mais il s'accomplit aussi. Et peut-être qu'un tout petit peu de moi-même vivra encore dans ton bonheur de vivre."

Michel Bavaud

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales