Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Jusqu'aux épaules des géants

Jusqu'aux épaules des géants

J'en aurais pleuré.
Un pied sur la première marche de l’escalier, l’autre incapable de quitter le sol, mon cœur était logé au fond de ma gorge, tout à la fois battant terreur et prêt à se dissoudre dans le silence.
Par où commencer ?
Tous les outils que je pouvais souhaiter étaient là, une masse sans fin de connaissance, sur écran ou répartie en pattes de mouche sur pages blanches. Des dizaines d’heures de cours me bourdonnaient encore dans les oreilles sans pour autant me donner l’indice nécessaire pour que je puisse saisir un fil pour démêler la pelote de dizaines de siècles de pensées. Au contraire, dans ma tête dansait une farandole sans fin de titres qui me donnait le tournis. Une vie ne suffirait pas à parcourir le sujet dans son ensemble et un quart de la mienne s’était déjà écoulé pour m’amener jusqu’à ce moment, au pied de l’escalier de la bibliothèque et à la prise de conscience de mon échec.
La liste de tout ce que je n’avais pas lu m’écrasait et je me sentais enterrée vivante sous une masse de connaissances futures que mon cerveau souffrait à seulement imaginer. Pire, malgré mon ignorance crasse, je savais déjà que mon sujet d’étude faisait référence à d’autres sujets, peut-être même d’autres domaines, et les ponts qui les reliaient les uns aux autres, les liens qu’un initié ne manquerait de trouver évidents et certains, je ne pouvais que deviner leur existence comme autant de barreaux manquants à l’échelle que je m’apprêtais à grimper.
Aveugle, nauséeuse, au bord de la crise de nerfs je n’osais braver la chute.

Audrée Mullener

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2017 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales