Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Les amants de la Saint-Valentin

Les amants de la Saint-Valentin

De l’aube au crépuscule : la Lune
Roule et s’enroule du noir
De la nuit qu’elle emploie en tribune
Pour parader en plein soir
Et charmer l’amant dans son costume
Gris et blanc comme son fard,
Quelquefois orange d’amertume
Qu’un amant lègue en retard.


Du crépuscule à l’aube : un Soleil,
Grand, fort et triomphateur,
Qui inonde le ciel sans pareil
De ses feux toujours flatteurs
Pour la tendre moitié qu’il pourchasse,
Sans relâche dans son cœur,
Même si rentrer bredouille agace
Ses désirs comme l’écœure.


Mais parfois bravant les interdits,
Bien sûr en catimini,
La Lune dans ses plus beaux habits,
Telle Juliette transie,
Et le Soleil tout à son profit,
Tel Roméo attendri,
Échangent le baiser d’une vie,
Telle l’éclipse aujourd’hui.

Vincent Bossel

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2018 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales