Accueil | Abonnement| Contacter L’Épître | Ecrire un texte| A propos de L'Épître | Crédits  
L'Épitre, le journal fribourgeois de la petite littérature très courte

Le bolchevik

Le bolchevik

« Un spectre hante l’Europe »
– Karl Marx


21 octobre 1917 à Saint-Pétersbourg.


L’Europe est démente, hantée par l’ectoplasme,
Hier encor muselée par les rois et bourgeois,
Aujourd’hui ravivée comme tout rugissant.
L’Europe suppure, s’abandonne à ses spasmes,
Les graves convulsions de ceux qui ont pour joie
La fin d’un monde où leurs larmes sont de sang.


Camarade entends-tu la voix de ton devoir ?
Les canons de l’Aurore acharnés vocifèrent
Vers le Palais d’Hiver, antre de Lucifer.
De ton fusil cours-y décrocher la victoire !

Camarade entends-tu la voix du grand Lénine ?
Toujours elle chante des discours qui résonnent
À faire s’émietter la Ville et la Couronne.
Il attend qu’en héros tu sapes la vermine.

Camarade entends-tu la voix des mousquetons ?
Et qui crachent le feu et qui crachent le plomb,
Contre ta poitrine broyée par ce pilon.
Ton corps exsangue gît ainsi sur le béton.

Camarade entends-tu la voix des libérés ?
Le sang voilant tes yeux même ne peut t’ôter
La vue du drapeau rouge enfin prêt à flotter.
Maintenant meurs serein : en martyr vénéré !


L’Europe est démente, hantée par l’ectoplasme,
Aujourd’hui muselée par divers vieux Stalines,
Et demain ravivée dans le plus grand vacarme.
L’Europe suppure, s’abandonne à ses spasmes,
Les graves convulsions de ceux qui éliminent
Ce nouvel et vil monde où leur sang est de larmes.

Vincent Bossel

  



Publications de l'Épître

Partenaires de l'Épître

L'Épître, © 2012-2018 - Créé par Matthieu CORPATAUX - Site Web par Guillaume HESS - Tous droits réservés - Mentions légales